logo-charte-graphique-idp-architectes-agence-architectere-autograff-graphiste-freelance-toulouse
logo-idp-architectes-agence-architecture-autograff-graphiste-freelance-toulouse

Logo et Charte Graphique

– création de logo et charte graphique d’une agence d’architecture –

projet / création de logo et identité visuelle pour une agence d’architecte
contexte / dans le cadre de son développement, cette agence d’architecture avait besoin d’harmoniser son image de marque avec sa nouvelle clientèle et de fidéliser ces anciens clients. Donc, le projet de refonte a commencé par le logo et ensuite la charte graphique de l’agence, incluant tous les documents de la production (plans, notices, etc.). Un nouveau look, une charte sobre et uniforme sur tous les documents internes et externes, une cohérences entre l’image de marque et l’identité architecturale de l’agence, tels étaient les priorités.
missions / création de logo, charte graphique, cartes de visite, papier en tête, modèles documents agence, chemise à rabats, stickers, flocage véhicules et motos
design / épuré et minimaliste
gamme colorimétrique / noir et blanc
client / IDP Architectes, Toulouse
site web client / www.idparchitectes.com
support / utilisation print & web
outils / Photoshop, Illustrator, Indesign, Microsoft Office (modèles documents)
date livraison / décembre 2014

But de la charte graphique

Le but de la charte graphique est de conserver une cohérence graphique dans les réalisations graphiques d’une même organisation. Et donc, l’intérêt de réaliser une charte graphique est double :

  • L’identité graphique reste intacte quelles que soient les réalisations graphiques, afin que l’organisation, le projet ou l’entreprise parle « d’une seule voix ». Alors les anglophones parlent de corporate design (littéralement : dessin de l’entreprise).
  • La charte graphique permet au récepteur d’identifier facilement l’émetteur. Et donc elle permet de se repérer visuellement dans les différentes réalisations graphiques.

La charte graphique s’applique à définir :

  • Le logotype : ses couleurs, sa position dans la page sur tous les supports (papier à en-tête, documents officiels, plaquettes, dossier et chemises, camion, etc.), la zone d’exclusion, ses déclinaisons sur des fonds blancs et de couleurs. Toutefois, la charte peut également définir les interdits. Par exemple, l’interdiction d’apposer le logo sur un fond noir, de redimensionner le logo sans garder un rapport d’homothétie…
  • Les polices de caractères et leurs différentes fontes utilisées dans les documents afin de permettre de créer différents niveaux de textes et d’apporter un bon confort de lecture. D’habitude, la typographie est l’une des composantes essentielles de l’univers graphique d’une entreprise pour sa reconnaissance. Par exemple, dans certains cas comme Renault ou l’Aéroport de Paris, on va jusqu’à créer une police de caractères spécifique.
  • Les jeux de couleurs indépendamment des supports indiquant ses références Lab. Très souvent, on trouve les jeux de couleurs déclinables sur les différents supports de communication. D’une manière générale, la charte indique les valeurs Pantone, CMJN, RVB et hexadécimale de chaque couleur.
  • L’utilisation d’éléments graphiques tels que filigranes, détail du logo agrandi, courbes, pictogrammes et traits spécifiques à l’entreprise. Ensuite, les principes du choix des images et des illustrations sont également définis.

Par consequence, la charte graphique est un document de travail qui contient l’ensemble des règles fondamentales d’utilisation des signes graphiques qui constituent l’identité graphique d’une entreprise. Le plus souvent, elle est livrée sous une forme d’une manuel de plusieurs pages (par exemple en pdf) ou bien sous une forme synthétique sur un A4.

Source : Wikipédia

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text.

Start typing and press Enter to search